• Mes Textes

    Là où mon inspiration s'expose...

     

    Mes Textes

  • Je ne sais pas trop comment y répondre. Elle est revenue me parler après 4 ans. Elle est revenue de manière aléatoire cet après-midi. Elle était tout ce que j'étais, mais elle m'a lâché dans l'un de pires moments de ma vie. Et je ne pense pas lui en vouloir, je ne la haïs pas. Mais elle est là, et je pense à elle. Et je l'aimais tellement, mais elle est partie en m'insultant. J'avais vraiment besoin d'elle pendant ces huit mois, mais elle est partie, comme tout les autres. Elle est partie, loin de ce bordel, de ce sang et cette angoisse, loin de cette perversité et cette horreur. Loin de lui, mais surtout loin de moi. Car pour eux c'était moi la fautive. C'était moi l'immondice, la salope et la pute. C'était moi qui le voulais, c'était moi la créature ignoble et sans sens. Je voulais oublier et passer à autre chose. Et me voilà, à boire et à fumer, à pleurer et à crier, en pensant à tout ça. Je pensais être passée au-dessus de tout ça. Je ne la voulais plus dans ma vie et ne la veux plus. Mais je l'aimais. Je l'aimais tellement. Je pensais avoir oublier. Je pensais être passée à autre chose. Me revoilà à sombrer. A resombrer dans ma tête et dans mes peurs. 

    Hannah... how are you ? Where are you ? And why did you come back ? I don't want to hear about you anymore. I don't want to think of you. I'm sorry you saw me like a bitch.  I loved you, and please... don't ever come back.

    Mahomi


    votre commentaire
  • .

    Je veux qu'on arrête de demander mon existence et des efforts, alors qu'on ne faire que reprocher ma manière d'exister. Je suis juste pas faite pour tout ça. Je me vois dans 10 ans, avec un boulot de merde, des chats et des chaussettes, des potes et de l'alcool. Voilà comment je me situe et ce qui ne me fait pas peur. J'ai pas peur de ne pas être aimée, je n'ai plus peur de ça. Et je ne veux pas vivre pour quelqu'un d'autre, comme ça a pu blesser mon amie d'enfance, je ne vivrai pas même pour toi et tes demandes. 

    Mahomi


    votre commentaire
  • J'ai bientôt 18 ans. Je n'ai plus autant d'envies suicidaires. J'me sens... rien. Je n'ai pas de ressentis et je m'en fiche un peu. J'ai toujours été comme ça, je crois. Perdue dans mon ennui et perdue dans mes cris. Je n'ai jamais vraiment compris, et je crois que j'ai eu la flemme de comprendre, je l'ai toujours. Du moins... je reste fatiguée. Je ne sais même plus lire mon visage, mes pensées. Au fond la recherche de l'utilité est vaine, car on ne sert pas à grand chose et ces questions sont absurdes, car il n'y a pas de réponse. Et on a juste à vivre, même si à proprement parler on survit dans ce monde de fou. On comprendra peut-être quand on sera vieux ? J'ai toujours envie de m'évader, cette lassitude. Mais je ne me sens pas de fuir, je ne me sens pas de détester. Je me sens fatiguée et ennuyée. 

    Je ne comprend plus trop et je suis encore perdue. Mais on s'en fout, parce que quoi de plus ringard qu'un vulgaire point dans la foule ?

    Mahomi


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique